Le point sur mes dernières lectures - Cliquez sur les livres pour accéder aux chroniques

Mes dernières lectures :


Bienvenue a toutes et tous

Le saviez-vous ? :
Régulièrement, les articles consacrés aux lectures (livres / livres audio) font l'objet de mises à jour de même que les listes de livres chroniqués ainsi que la pile à lire.

Je vous invite a consulter ces rubriques aussi souvent que possible. Bonne visite !

lundi 19 septembre 2016

1 2 3 Lundi Melodies #25 : Rue


Voici un nouveau rendez-vous initié par Karine (Karsatag) ainsi que Sandrine de "La fabrique a sourires"
Je reprends désormais le flambeau et la gestion de ce rendez vous musical dont le principe est le suivant :

Chaque lundi : un thème
Chaque thème : Des chansons
Chaque chanson : Une playlist, sur le thème indiqué la semaine précédente

Chacun doit créer une playlist sur un thème donné et partager ses chansons.

Le thème de cette semaine est Rue
Voici ma sélection :



Fonky Family - Art de rue 



Shakatak - Down on the street




Bruce springsteen - Streets of Philadelphia


Edith PIAF - Milord



Claudio CAPEO - Un homme debout 

Voila pour ma mini sélection de cette semaine 

Le thème de la semaine prochaine sera : Avenir

Si comme moi vous désirez participer a ce tag, rendez-vous sur la page Facebook 1 2 3 Lundi Mélodies ou sur ce blog tous les lundis pour connaitre le thème de la semaine précédente et le thème de la semaine suivante.

Faites connaitre ce petit rendez-vous au plus grand nombre et partagez vos publications en créant votre article sur votre blog ou ailleurs et en indiquant le lien ici en cliquant sur la grenouille.




Merci a Karine pour cette chouette idée ainsi qu'a Sandrine de la Fabrique a sourires qui a été la personne qui l'a inspirée.


A la semaine Prochaine !!!

C'est Lundi, que lisez-vous ? #31

Bonjour à toutes et tous
La rubrique "C'est lundi que lisez-vous fait son grand retour sur ce blog ! 

Ce rendez-vous a été initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books.

Le récapitulatif des liens se fait maintenant sur
Le blog de Galléane.


On répond comme chaque Lundi
à trois petites questions :

1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?



La semaine dernière, j'ai lu :














Dernière ligne droite pour Misery !!!



Le prochain livre que je vais lire, cela sera "La ou elle repose" - de Kimberley Mc Creight
En partenariat avec les éditions du Cherche Midi.

Je remercie Marion et les éditions du Cherche-Midi pour ce nouveau partenariat

Cliquez ici pour voir mon bilan exceptionnel de lectures et des articles publiés pendant tout l'été sur le blog 





Voila qui clôture ce trente et unième  rendez-vous "C'est lundi" . Je vous souhaite une excellente semaine livresque, je vous remercie pour tous les commentaires et je vous souhaite également une bonne journée !

dimanche 18 septembre 2016

Dimanche citations #17

Bonjour a toutes et a tous
Pour ce Dimanche citations, je vais faire exception ! Je vais proposer quelques citations d'un livre que je n'ai pas lu ! En fait je suis tombé par hasard sur la page de ce bouquin en en cherchant un autre, j'ai fouillé un peu et.... les citations ont parlé d'elles mêmes. Voici donc pour vous quelques citations issues du livre Oscar et la dame rose d'Eric-Emmanuel SCHMITT




J'ai essayé d'expliquer à mes parents que la vie, c'était un drôle de cadeau. Au départ, on le surestime, ce cadeau: on croit avoir reçu la vie éternelle. Après, on le sous-estime, on le trouve pourri, trop court, on serait presque prêt à le jeter. Enfin, on se rend compte que ce n'était pas un cadeau, mais juste un prêt. Alors on essaie de le mériter. Moi qui ai cent ans, je sais de quoi je parle. Plus on vieillit, plus faut faire preuve de goût pour apprécier la vie. On doit devenir raffiné, artiste. N'importe quel crétin peut jouir de la vie à dix ou à vingt ans, mais à cent, quand on ne peut plus bouger, faut user de son intelligence.

Si je m'intéresse à ce que pensent les cons, je n'aurai plus de temps pour ce que pensent les gens intelligents.


Regarde chaque jour le monde comme si c'était la première fois


En fait la vie c'est un drôle de cadeau. Au départ, on le surestime, ce cadeau: on croit avoir reçu la vie éternelle. Après, on le sous-estime, on le trouve pourri, trop court, on serait presque prêt a le jeter. Enfin, on se rend compte que ce n'était pas un cadeau, mais juste un prêt. Alors on essaie de le mériter.


Ecrire, c'est rien qu'un mensonge qui enjolive.

Voici quelques citations lues ou glanées au gré de mes balades sur le net !


On n’est pas celui que l’on voit dans le miroir.
On est celui qui brille dans le regard d’autrui.
Tarun J TEJPAL


Les quatre ages de l'homme sont : la petite enfance, l'enfance, l'adolescence et l'obsolescence.
Art LINKLETTER


Réussir c’est être soi-même.
John GRAY

Bon dimanche a vous ! 

Le petit dico de la semaine #5


Bonjour a toutes et a tous :

Et voila les entrées du dico du dimanche.
Cette semaine, y'a encore du grain a moudre et plein de mots a découvrir ou redécouvrir.
Arrérages : Somme d'argent échue ou a échoir périodiquement au créancier d'une rente ou d'une pension.

balpeau : Argot : Rien (verlan de "Peau de balle") Exprime la négation l'absence de quelque chose.- peut s'appliquer a des espérances d'argent déçues.

Baoulés :  Les Baoulés (Ba Ou li) sont un peuple de Côte d'Ivoire, vivant essentiellement au centre du pays, près des villes de Bouaké et de Yamoussoukro. Ils représentent environ 23 % de la population du pays (environ 3 943 667 d'individus) ce qui fait des Baoulés la première ethnie du pays devant les Bétés et les Senoufos qui constituent respectivement la deuxième et la troisième ethnie du pays. Les Baoulés font partie du groupe Akan et sont originaires du Ghana voisin. Il s'installent en Côte d'Ivoire au xviiie siècle, guidés par la reine Abla Pokou. Le nom Baoulé vient du sacrifice, par la reine Pokou, de l'un de ses fils afin de passer un fleuve, alors qu'elle menait la fuite de son peuple du Ghana : ba ou li (l'enfant est mort). Les Baoulés se sont établis entre les fleuves Bandama et Comoé.

Barnache - Bernache : Oiseau migrateur noir et blanc, voisin de l'oie, de passage en France pendant l'hiver sous trois espèces : la brante, ou cravant, la nonnette et la bernache du Canada.

Bélinographe :
Appareil de phototélégraphie a cylindre permettant la transmission de documents sur circuits téléphoniques et liaisons radioélectriques. On doit son nom a son inventeur (Edouard BELIN en ...)8

bourbeux : Qui est plein de bourbe (boue noire et épaisse qui se dépose au fond des eaux croupissantes)

Caban : 
1 : Longue veste croisée en tissu épais, à double boutonnage, avec col tailleur, manches droites et poches plaquées.
2 : Vêtement ample imperméabilisé, utilisé par les marins.
3 : Manteau des officiers ou veste croisée des matelots en drap bleu marine, à deux rangs de boutons dorés.

chambranle : 
  • Bordure saillante, en matériau quelconque, encadrant une baie. (Il peut se superposer au bâti dormant, ou ne faire qu'un avec celui-ci.)
  • Placage décoratif, notamment en marbre, du manteau d'une cheminée

Couard : Adjectif : Qui manque de courage ; poltron, lache, capon
Nom masculin : Tronçon de la queue d'un cheval

Déliter (se) - délité (être) : 
1 : En parlant d'une roche : se fragmenter selon des plans privilégiés (plan de stratification, plan de schistosité)
2 : Pour une substance : s'écailler, tomber en poussière.

Dioula : Colporteur musulman d'Afrique occidentale

Duègne : 
Gouvernante ou vieille dame chargée, en Espagne, de veiller sur la conduite d'une jeune personne.
Vieux. Vieille femme revêche servant de chaperon

Duplice : Littéraire Qui présente deux aspects, parfois contraires ; duel :Mercure, dieu duplice du Commerce et des Voleurs
fourrager : Verbe transitif : Mettre quelque chose en désordre en remuant : Fourrager sa barbe.
  • Vieux. Couper ou amasser du fourrage.
  • Adjectif : Se dit des plantes utilisées comme fourrage pour les animaux domestiques ; se dit de leur culture, de leur production.
  • Familier. Fouiller dans quelque chose en y mettant du désordre, de la confusion : Fourrager dans des papiers.

Hindi:
Langue indo-aryenne parlée en Inde du Nord et qui est la langue officielle de l'Union Indienne

Hydronyme : Nom propre d'un cours d'eau, d'un lac, d'une mer

Lingala :
Lange bantoue parlée sur le cours moyen du Congo et servant de langue de relation dans toute la région.

Locavore : Personne qui ne consomme que des produits locaux, produits a une courte distance de son domicile.

Marconi :
  • Gréement bermudien très employé en yachting, qui consiste en un mât d'un seul morceau (à pible), assez haut, sur lequel est enverguée la grand-voile triangulaire, hissée avec une seule drisse.

marigot : 
  • Dans les pays tropicaux, bras de fleuve qui se perd dans les terres.
  • Lieu bas, sujet à être inondé par les pluies.

méphitique : 
Qui a une odeur répugnante ou toxique.

mesa : 
  • masculin : Catégorie de transistors permettant l'amplification de courants de fréquence élevée.
  • féminin : Plateau constitué par les restes d'une coulée volcanique dominant les environs par inversion de relief.

    Nantissement : 
  • Contrat par lequel un débiteur affecte un bien à la garantie d'une dette, entraînant ou non, selon le cas, sa dépossession.
  • Objet remis en nantissement.
  • Acte judiciaire par lequel on prenait civilement possession d'un héritage (jusqu'en 1790) dans les pays de coutumes du nord et du nord-est de la France (pays de nantissement).

Resserre : Endroit où l'on met quelque chose à l'abri.

Rubalise :

Un ruban de signalisation ou ruban de balisage ou rubalise1 ou parfois « ruban ferrari » ou « ruban de chantier », est un ruban plastique ou textile aux couleurs vives servant principalement à la délimitation temporaire de zones (chantier, secours, scène de crime) ou de parcours.

sardonique : Qui exprime une moquerie méchante : Un rire sardonique

schooner : 
Synonyme de Goélette : Navire à voiles auriques ou marconi à deux mâts, jaugeant de 50 à 200 tonneaux.

Thonier : Bateau équipé pour la pêche au thon, soit à l'aide de lignes (thoniers canneurs, thoniers ligneurs), soit à l'aide d'une senne tournante(thoniers senneurs).Pêcheur se livrant à cette pêche§

vernisser : Vernir, essentiellement en parlant de poterie

Voila pour les mots lus et découverts cette semaine.
A la semaine prochaine !

vendredi 16 septembre 2016

Oiseaux charmés




Dans le jardin, les oiseaux sont-ils charmés par nos conversations comme nous le sommes par leurs chants ???
Bernard PIVOT

jeudi 15 septembre 2016

Leila SLIMANI - Chanson douce




Livre lu en Septembre 2016
En première sélection pour les prix
Renaudaut / Goncourt 2016


Pourquoi j'ai choisi ce livre ?
J'ai choisi ce livre sur le conseil de ma libraire. Je me suis également rendu compte que le magazine Lire dans son dernier numéro en avait fait un article dithyrambique. Puis un ami en a également parlé, et enfin, les premières listes des sélections pour les prix Renaudot et Goncourt venant de tomber, ce titre en lice cette année. Il ne fallait vraiment pas passer a coté !

4eme de Couverture :
Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met a la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu a peu, le piège, de la dépendance mutuelle va se refermer jusqu'au drame.
A travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c'est notre époque qui se révèle , avec sa conception de l'amour et de l'éducation, des rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leila Slimani, ou percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

Mon avis :
"Leila Slimani épingle une nourrice" signalait a juste titre "La grande librairie ! 

Voila un roman captivant d'une remarquable efficacité sur la relation entre une nourrice et la maman qui l'emploie pour garder ses deux enfants. D'ailleurs on est en droit de se demander "Nounou or not nounou ? "
J'ai lu ce livre en une journée et il m'a vraiment été impossible de le quitter du début a la fin.
Leila Slimani a cette capacité de nous entraîner et de laisser monter en nous une tension palpable, par la magie des mots, dans de courts chapitres, elle nous captive et nous tient en alerte tout au long du bouquin, et cette impression ne s'estompe pas une fois le livre refermé.   Dans les trois premières pages, le ton est donné avec ce drame, au cœur duquel elle nous plonge. Par la suite elle effectue non seulement une rétrospective des événements,  qui ont conduit les personnages (une famille plutôt bourgeoise dans la vie de tous les jours en plein cœur de Paris)  a choisir une nounou, puis petit a petit l'emprise insidieuse qui s'installe entre cette nounou et la famille.
Alternant des interrogatoires des voisins et amis,(puisqu'une enquête de Police est en cours) avec le cheminement des événements qui ont on conduit a ce drame, elle maintient un suspense haletant tout au long du livre et dans la tète comme dans le cœur du lecteur, on en ressent, je l'avoue des petites poussées d'adrénaline.
Vous aurez compris que ce livre est un coup de cœur, que je n'en suis pas tout a fait sorti indemne. J'ai eu beaucoup de peine a quitter cette famille et son histoire.
Si ce livre n'est pas finaliste dans les multiple sélections des prix littéraires, je vous préviens tout de suite, j'abandonne la lecture. Une très jolie surprise !  Un livre dont on va, je pense, entendre parler pendant très longtemps. Une pépite a ne vraiment pas rater dans cette rentrée littéraire !
Jeunes ou futures mamans, s'abstenir !

Citations :
"Ma nounou est une fée" C'est ce que dit Myriam quand elle raconte l'irruption de Louise dans leur quotidien. Il faut qu'elle ait des pouvoirs magiques pour avoir transformé cet appartement étouffant, exigu en un lieu paisible et clair. Louise a poussé les murs. Elle a rendu les placard plus profonds, les tiroirs plus larges. Elle a fait entrer la lumière."

Louise s'agite en coulisses, discrète et puissante. C'est elle qui tient les fils transparents sans lesquels la magie ne peut pas advenir. Elle est Vishnou, divinité nourricière, jalouse et protectrice. Elle est la louve à la mamelle de qui ils viennent boire, la source infaillible de leur bonheur familial.

Nous serons heureux, se dit-elle alors, que lorsque nous n'aurons plus besoin les uns des autres. Quand nous pourrons vivre une vie à nous, une vie qui nous appartienne, qui ne regarde pas les autres. Quand nous serons libres.

Elle y tient pourtant à ces photographies, qu'elle prend par centaines et qu'elle regarde dans les moments de mélancolie. Dans le métro, entre deux rendez-vous, parfois même pendant un dîner, elle fait glisser sous ses doigts le portrait de ses enfants. Elle croit aussi qu'il est de son devoir de mère de fixer ces instants, de détenir les preuves du bonheur passé. Elle pourra un jour les tendre sous le nez de Mila ou d'Adam. Elle égrènera ses souvenirs et l'image viendra réveiller des sensation anciennes, des détails, une atmosphère. On lui a toujours dit que les enfants n'étaient qu'un bonheur éphémère, une vision furtive, une impatience. Une éternelle métamorphose. Des visages ronds qui s'imprègnent de gravité sans qu'on s'en soit rendu compte. Alors, toutes les fois qu'elle en a l'occasion, c'est derrière l'écran de son iPhone qu’elle regarde ses enfants qui sont, pour elle, le plus beau paysage du monde.


« Tu vois, tout se retourne et tout s’inverse. Son enfance et ma vieillesse. Ma jeunesse et sa vie d’homme. Le destin est vicieux comme un reptile, il s’arrange toujours pour nous pousser du mauvais côté de la rampe. »
 
       

Cliquez ici pour lire un extrait du livre.



Bande son : (Contrairement aux bandes sons proposées d'habitude, ces deux titres ne figurent, ni n'ont inspiré le titre du livre)... quoique... j'ai quelques doutes... en y réfléchissant bien.

Henri SALVADOR - Le loup la biche et le chevalier.



Louise, la grande enfant serait mi chevalier / mi loup.
Myriam : La biche qu'on amadoue...


Léo FERRE - Ecoutez la chanson bien douce



Ressources ::
L'express :
http://www.lexpress.fr/culture/livre/leila-slimani-une-nounou-d-enfer_1826188.html

On en parle sur RTL : http://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/chanson-douce-de-leila-slimani-une-lecture-terrifiante-et-ensorcelante-7784748803

Paris Match du 17/09/16


La grande Librairie (France 5)


Le masque et la plume de France Inter :