Le point sur mes dernières lectures (Pas du tout à jour !)
 http://prix-audiolib.frh

Ce blog est membre du Jury Bloggueurs Prix Audiolib 2017

Rechercher dans ce blog

vendredi 26 mai 2017

Mon TOP 10 pour le Prix Audiolib 2017

Bonjour a tous et a toutes !

Tout d'abord permettez moi de m'excuser de cette si longue absence  sur les pages de ce blog. Une absence justifiée par a la fois quelques petits problèmes de santé sans grande gravité et la difficulté de trouver le temps d'écrire. Mais rassurez-vous je n'ai pas perdu mon temps niveau lecture, bien au contraire, puisque cela m'a permis (entre autres) de mettre un grand coup avant l'échéance finale (quoi ! c'est déjà aujourd'hui ???? !!!) et de vous donner mon classement final par ordre d'appréciation pour les 10 titres dans le cadre de la sélection bloggueurs pour le Prix Audiolib 2017.
Ici je vais vous énoncer un a un les différents titres et leur place dans mon classement. De ce classement personnel va ressortir, après une mise en commun des classements de tous les blogueurs, 5 titres pour lesquels, vous chers internautes pourrez voter à partir du 1er Juin.

Cette année, la sélection pour le Prix Audiolib a été très intéressante et très diversifiée. Si l'année dernière, alors que je n'étais pas jury, l'écoute de "D'après une histoire vraie de Delphine DE VIGAN lu par Marianne EPIN... m'avait complètement  sautée aux oreilles comme LE livre audio de l’année, cette année-ci, je me suis heurté a quelques petites réflexions, quelques ballottements, qui ont aussi amené a quelques réécoutes pour affiner mon jugement. Bien sur, je ne vais pas ici vous donner le pourquoi du comment de mes choix dans cet article, puisque chaque livre audio possède lui même son propre article, avec mon ressenti voire quelques idées qui me sont venues spontanément a l'écoute des différents livres audio qui ont constitué la sélection très éclectique pour ce prix.
Ainsi, et pour faire durer le suspense, je vais commencer cette énumération de la 10ème a la 1ère place du classement. Cliquez sur le titre du livre pour accéder a ma chronique.


C'EST PARTI ! 

10 / Emma CLINE - THE GIRLS




9 /  E.O CHIROVICI - JEUX DE MIROIRS



8 / BRUCE SPRINGSTEEN - BORN TO RUN

7 / ADELAIDE DE CLERMONT TONNERRRE - LE DERNIER DES NOTRES

6 / ARNALDUR INDRIDASON - OPERATION NAPOLEON

5 / MAGYD CHERFI - MA PART DE GAULOIS

4 / NEGAR DJAVADI - DESORIENTALE

3 / GAEL FAYE - PETIT PAYS


2 / PIERRE LEMAITRE - TROIS JOURS ET UNE VIE



1 / IMBOLO M'BUE - VOICI VENIR LES REVEURS

Voila donc mon classement final, pour cette sélection .
Rendez vous dès le premier juin sur le site du prix Audiolib pour voter pour votre livre préféré. Très vite, je vous dévoilerai la sélection finale.

Je vous souhaite une agréable journée ainsi qu'un agréable week-end et, promis, je vous retrouve très vite.

jeudi 25 mai 2017

Lecture Audio : Emma Cline - The Girls



Livre Audio écouté en Mai 2017
dans le cadre du Prix Audiolib 2017


Pourquoi j'ai choisi ce livre : 
J'ai reçu ce livre audio dans le cadre du prix Audiolib 2017, puisque, je vous le rappelle bien que cela soit écrit en gros sur ce blog, je suis cette année, membre du Jury Blogueurs pour ce prix.
Je vous parle du Prix Audiolib plus en détail dans cet article.

4eme de Couverture :
Nord de la Californie, fin des années 1960, Evie Boyd, quatorze ans, vit seule avec sa mère. Fille unique et mal dans sa peau, elle n'a que Connie, son amie d'enfance. lorsqu'une dispute les sépare au début de l'été, Evie se tourne vers un groupe de filles dont la liberté, les tenues débraillées et l'atmosphère d'abandon qui les entoure la fascinent. elle tombe sous la coupe de Suzanne , l'ainé de cette bande et se laisse entraîner dans le cercle d'une secte et de son leader charismatique, Russell. Caché dans les collines, leur ranch est aussi étrange que délabré, maisn aux yeux de l'adolescente, il est exotique, électrique et elle veut a tout prix  s'y faire accepter. Tandis qu'elle passe de moins en moins de temps chez sa mère et que son obsession pour Suzanne va grandissant, Evie ne s'apercoit pas qu'elle s'approche inéluctablement d'une violence impensable.
Dense et rythmé, le premier roman d'Emma Cline est saisissantn de perspicacité psychologique. Raconté par une Evie adulte mais toujours cabossée, il est un portrait remarquable des filles comme des femmes qu'elles deviennent.

Mon avis : 
Alors, oui, la lectrice de cette version audio, Rachel ARDITI, assure parfaitement sa lecture, toutefois, très vite, j'ai ressenti un malaise a l'écoute de cette version, non due a la lectrice, mais au sujet et a l'histoire dans laquelle je ne suis pas du tout entré... J'ai malheureusement abandonné mon écoute au bout de  deux chapitres, installé malgré moi dans un certain flou que je ne saurai mieux décrire, malgré mes insistances, je ne me suis pas senti a l'aise dans cette écoute et je le regrette fortement. Dommage, j'aurai essayé ! Ce livre n'est malheureusement pas fait pour moi ! Il en faut pour tous les goûts !

Citations : 
Il avait ce pouvoir. De s'adapter en fonction de l'autre, à l'instar de l'eau qui prend la forme du récipient dans lequel on le verse.

Les gens avaient besoin de s'assurer que leurs vies avaient bien eu lieu, que la personne qu'ils avaient été existait encore en eux.


Mais j'aurais dû savoir que quand des hommes vous mettent en garde, ils vous mettent en garde contre le film sombre qui défile dans leur propre cerveau.

La mort m'apparaissait comme un hall d'hôtel. Un lieu civilisé, bien éclairé, dont on pouvait aisément entrer et sortir.

Extrait audio :



Se procurer ce livre chez notre partenaire Audiolib

Durée : 9h20 - 1 CD MP3

Ressources : 

Libération / Next
Cheek Magazine
Actualitte

Présentation du livre par son auteure :


Book Trailer (Francais...) : 


Bonne journée ! 

mercredi 19 avril 2017

Ces livres que j'ai lus et qui sont sortis en poche - Avril 2017

Bonjour a tous ! 

C'est avec un peu de retard que je prends un peu de temps pour venir vous parler de la sortie poche de deux livres que j'ai lus en grand format, et vous rediriger vers les chroniques correspondantes.

Wendy WALKER - Tout n'est pas perdu :


lan Forrester est thérapeute dans la petite ville cossue de Fairview, Connecticut. Un jour, il reçoit en consultation une jeune fille, Jenny Kramer, qui présente des troubles inquiétants. Celle-ci a reçu un traitement post-traumatique afin d’effacer le souvenir d’une abominable agression dont elle a été victime quelques mois plus tôt. Mais si son esprit l’a oubliée, sa mémoire émotionnelle est bel et bien marquée.
Bientôt tous les acteurs de ce drame se succèdent dans le cabinet d’Alan, confiant leurs pensées les plus intimes, laissant tomber le masque, et faisant apparaître les fissures et les secrets de la ville aux apparences si tranquille…
« Parfaitement ficelé. »Les Inrocks
« Roman coup de poing sur la manipulation psychologique et les mécanismes de la mémoire. »M, Le magazine du Monde

Cliquez ici pour lire ma chronique sur ce livre.

Karen Joy Fowler - Nos années sauvages


Petite, Rosemary Cooke était si bavarde que ses parents lui intimaient de commencer au milieu lorsqu’elle racontait une histoire. Puis sa soeur disparut. Puis son frère. Alors elle cessa de parler. Jusqu’à aujourd’hui. C’est le récit de cette famille américaine hors normes que Rosemary va vous conter : son histoire, recomposée tel un puzzle, et celle de Fern, son incroyable jumelle… Intrigant, déroutant, bouleversant : ce roman magnifique soulève des questions et des sentiments inattendus – sur la psychologie, l’amour, notre humanité. Extraordinaire.

« L’Américaine Karen Joy Fowler signe ici son meilleur livre, ne cessant de mêler dérision et émotion. En nous interrogeant sur nos relations aux autres, à tous les autres, elle fait bien plus que nous éclairer, elle nous bouleverse. »Version Femina

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Karine Lalechère
Cliquez ici pour lire ma chronique de ce livre.

Bonne journée, je vous reviens très vite !

lundi 17 avril 2017

Cyril MASSAROTTO - Quelqu'un à qui parler



Livre lu en Mars 2017

Pourquoi j'ai choisi ce livre :

J'ai choisi ce livre car son thème m'attirait.
J'avais lu une pièce de théâtre sur le même thème, et cela me permettait de voir par l'intermédiaire de ce nouveau roman, comment un auteur pouvait traiter le sujet. Principalement, je me suis fié a la quatrième de couverture. L'autre raison, c'est qu'il est toujours intéressant de découvrir des auteurs dont on a entendu parler via des vidéos ou des chroniques et de se faire sa propre idée soi-même de leurs écrits. Ce livre est le dernier livre en date de cet auteur.

Quatrième de couverture :
Samuel fête ses trente cinq ans,; seul face a des assiettes vides. La déprime est proche. il attrape alors son téléphone pas réalise qu'il n'a personne à qui parler. Soudain, un numéro lui revient en mémoire: celui de son enfance et de la maison du bonheur familial depuis trop longtemps disparu.
Tiens, et s'il appelait ? A sa grande surprise, quelqu'un décroche. Et pas n'importe qui : c'est à lui-même âgé de dix ans qu'il est en train de parler ! Mais que dire a l'enfant que l'on était vingt-cinq ans plus tôt ?
Finalement, chaque soir à travers ce téléphone, Samuel va s'interroger : l'enfant que j'étais serait-il fier de ma vie ? Aurait-il vraiment envie de devenir l'adulte que je suis aujourd'hui ? Ne l'ais-je pas trahi en renonçant a mes rêvess.
Grâce a ce dialogue inattendu et inespéré, Samuel va, peu à peu devenir acteur de sa vie. Et avancer, enfin !

Mon avis :
Alors je vous parlais un peu plus haut d'une pièce de théâtre que j'avais lue récemment sur ce sujet mais je n'ai pas ressenti le besoin de vous en parler entre ces lignes a la fin de cette lecture. Non qu'elle ne fut pas intéressante mais que quelquefois, les mots et les ressentis me sont difficilement verbalisables selon les ouvrages... parfois, les mots manquent, parfois l'inspiration manque mais surtout ce qui manque c'est aussi le temps d'écrire, même quelques lignes fu rtives, d'autant que pour plus de sincérité, je ne rédige jamais au préalable de brouillon d'article et je vous parle uniquement par le biais de cette petite feuille blanche de mon coeur a votre coeur.
Donc, dans cette pièce de théatre, Véronique OLMI* mettait en scène un homme qui, désurant "sécher" son anniversaire, va se retrouver face a une image de lui même a l'age de 80 ans.... imaginez un peu le programme.
Ici, dans le dernier livre de Cyril MASSAROTTO, par l'intermédiaire du téléphone et de ses souvenirs, l'homme à trente cinq ans, et va se retrouver face a lui même d'une autre manière, indirecte, par le biais du téléphone, avec son avatar a l'age de 10 ans.
Cela démarre assez mélancoliquement; mais l'idée de départ est séduisante, puis ensuite, il va y'avoir une sorte de jeu ou le petit va donner des "leçons de vie au grand", et le grand va anticiper les actions du petit allant jusqu’à corriger des faux-pas qu, il a faites étant enfants, revivre une deuxième fois sa vie en n'omettant pas par exemple, de couvrir  sa maman de tendresse.
Mélancolique et nostalgique, je vous disais, mais ce qui est interessant dans ce roman, c'est surtotu l'exercice d'écriture auquel s'est plié l'auteur. On peut peut-etre regretter le coté "monsieur- tout- le monde" du personnage de Samuel, mais c'est peut etre aussi ce qui fait la force de cette histoire, c'est que justement quiconque puisse s'identifier à cette histoire.
J'aurais personnellement aimé par exemple, selon ce principe qu'un grand découvreur, un grand mathématicien, un grand voyageur (ce ne sont que des exemples.... il  y'en a des milliers) se retrouve face a lui même a l'age de dix ans, quel en aurait été le dialogue entre l'adulte et l'enfant, qu'est-ce que l'enfant aurait appris a l'adulte et inversement.
Beaucoup de tendresse se dégagent de ce roman ce qui en a fait pour moi une assez bonne lecture malgré un début plutôt mitigé, une jolie petite histoire d'amour vient s'insérer dans ce roman et relever le tout, donnant également une jolie petite touche positive a ce livre. Un livre qui fait du bien, et un bel exercice d'écriture et d'imagination à prolonger.

* : Véronique OLMI - Un autre que moi

Citations :

Il n'est jamais trop tard pour bâtir quelque chose de neuf; surtout si ce quelque chose, c'est soi-même. Car on ne reconstruit jamais mieux une maison qu'autour des murs que l'on connaît déjà.

L'enfant que j'étais n'aime pas l'adulte que je suis devenu. Y'a-t-il pire chose qui puisse arriver dans la vie? A trop me laisser porter par le cours des choses, à trop laisser choisir la vie à ma place, j'ai abandonné mes rêves : j'ai trahi mon âme d'enfant.


Retrouver sa vie en solo après un chagrin d'amour, c'est comme regarder les négatifs de ses photos préférées : plus rien n'est beau. Au lieu de voir la vie en rose, on la voit en vert - tout est laid, désagréable, déprimant.



Un homme qui s'est perdu entre les pages d'un livre n'est jamais vraiment en retard, puisqu'il a gagné un temps que tous ceux qui ne lisaient pas en même temps que lui ne rattraperont jamais



Le bonheur est comme un petit animal sauvage : il faut lui laisser le temps de venir à nous, pas à pas. Surtout ne pas le brusquer, ne pas exiger sa présence ; ne pas crier à qui veut l'entendre que le bonheur est là. Mieux vaut garder sa présence secrète, en attendant qu'il soit bien installé, au chaud entre vos bras ; et ce jour-là on n'aura plus à parler du bonheur, seulement à vivre avec lui. C'est le prix à payer pour enfin le connaître : le bonheur est long à apprivoiser.

Il y'en a beaucoup d'autres que je vous invite a découvrir en lisant ce roman.


Ressources :

(A Venir)

Bonne journée !

dimanche 16 avril 2017

Une définition du bonheur selon Jean ANOUILH

Bonjour à tous !

Voila une petite citation inspirante pour votre dimanche.

Tu l’apprendras toi aussi tôt ou tard, la vie c’est un livre qu’on aime. C’est un enfant qui joue à vos pieds, un outil qu’on tient dans sa main, un banc pour se reposer le soir devant sa maison.
Tu vas me mépriser encore mais de découvrir cela, tu verras, c’est la consolation dérisoire de vieillir ; la vie ce n’est peut-être tout de même que le bonheur
Jean ANOUILH - Antigone

Bonne journée !

samedi 15 avril 2017

Doc'Dico : Jean Pruvost explique l'argot des rues et les mots du rap !

Wesh, trop frais, t’es saucé ou t’as le seum ?... Vous connaissez les mots de la rue, les mots du Rap, mais peut-être pas leur origine ! Tous les jours, Yasmina Benbekaïet le lexicologue Jean Pruvost vous racontent en 1’ 30 l’histoire d’un mot de la rue, avec quelques extraits bien choisis ! Yolo !

(Source : Le Mouv')

Ca s'écoute ici

A PARAITRE : Amélie Antoine - Quand on n' a que l'humour -




Dieu que ce livre me fait envie !!!!
J'ai hâte, le 4 Mai !!!

vendredi 7 avril 2017

V.O / V.F #1 - The Coasters : Along came jones / Henri Salvador - Zorro est arrivé

Bonjour a tous !

Lorsque je lis ou écoute un livre audio, rien ne m'échappe.... pas même (oh non ! Surtout pas !) les extraits musicaux disséminés dans un ouvrage. En effet, tout autant que la musique des mots, la musique qui sort d'un poste radio, dans l'action décrite dans un livre par son auteur, donne, outre de la vie au livre, une certaine forme de nostalgie, et des indications quant à l'époque a laquelle ont pu se dérouler des actions, ou se déroulent des actions. Une nostalgie, une atmosphère se crée au fil du livre lui donnant encore plus que par les mots une certaine crédibilité contextuelle.

Dans Born To Run de Bruce Springsteen, que je suis actuellement en train de lire en livre audio dans le cadre du prix Audiolib, au chapitre 9, l'auteur raconte que sa mère était passionnée de musique et se souvient de ces airs qui passaient a la radio. Parmi ceux-ci, un air des Coasters. Along Came Jones que je vous invite a écouter.



Tout cela pour vous dire que.... Henri Salvador a repris cette chanson !
Eh oui ! Zorro est arrivé !!!




Voila les amalgames que permettent de faire les livres !
Des petites recherches que mon cerveau musicien aime et des retrouvailles musicales.
Ce n'est pas la première fois que je fais ce genre de petites trouvailles dans un livre, et pourquoi pas je ferais bien une petite rubrique de curiosités sur ce thème là également.
L'idée du V.O / V.F  (comprenez Version Originale / Version Française) est une idée que j'avais trouvée intéressante sur une webradio hyper connue sur internet : Bide et Musique.

Bonne journée !


mercredi 5 avril 2017

Mercredi Jeunesse : Fred BERNARD & François ROCA - Rose et l'automate de l'opéra



Livre lu en Mars 2017

Pourquoi j'ai choisi ce livre : 

Je suis allé assister il y'a quelques temps a une séance de dédicaces de ces deux auteurs, dans ma librairie favorite. J'avais déja lu un de leurs titres que j'ai chroniqué par ailleurs sur ce blog. (Pour rappel, il s'agit de Jesus Betz) Je voulais également voir ce qui pouvait m’intéresser dans leurs publications, et j'ai trouvé ce très bel album paru en 2013 aux éditions Albin Michel Jeunesse.

4eme de Couverture : Dans une vieille malle oubliée de l'opéra, Hermès l'automate sommeille.
Un jour, un rai de lumière l'anime : on l'a découvert et on l'emporte.
C'est Rose, une toute jeune danseuse, curieuse et enthousiaste.
Mais, comment Hermes pourrait-il retrouver le plaisir de danser comme par le passé ?

Résumé éditeur :

Rose est élève danseuse dans un opéra. Le jour où elle trouve dans une malle du grenier un automate démonté, commence une belle histoire de patience, de volonté et d'amitié. Et quand Hermès l'automate-danseur, unique et perfectionné, est enfin  remonté, le plaisir de danser couronne tous les efforts…
Les somptueuses illustrations de François Roca nous entraînent parmi les vestiaires, les greniers et les salles de danse pour une visite enchantée d’un opéra. Ses tableaux, tout en jeux de lumières, suivent la simplicité et la douceur du texte ; ils restituent les gestes et postures des danseuses ainsi que l’ambiance mystérieuse d’un lieu entièrement dédié à la danse.À partir de 6 ans.

Présentation vidéo par l'auteur et l'illustrateur de cet ouvrage :

Fred Bernard et François Roca - Rose et l... par Librairie_Mollat

Mon avis : 
Tout d'abord ce qui m'a attiré vers cette histoire, c'est qu'elle se déroule à Paris et qu'elle touche au monde du spectacle, et j'aime beaucoup ce monde la, les arts visuels et tout ce qui peut permettre de donner ou de rendre un brin de magie a un monde actuel trop terne. Ce n'est pas la première fois que Fred Bernard et François Roca prennent pour décor et pour thème le monde du spectacle puisque l'action du livre que j'avais chroniqué il y'a quelques temps déjà, Jésus Betz, se déroulait dans un cirque.
Nous allons suivre cette petite histoire à travers les yeux d'Hermes, l'automate, qui n'a plus vu la lumière depuis longtemps. Un jour, Rose, va trouver la boite dans laquelle il est enfermé, et avec l'aide d'un horloger, Monsieur Maréchal, elle va tout faire pour le faire revivre. Le texte est court, on dirait presque de la poésie, l'histoire est toute belle, mais ce qui m'a également frappé dans cet ouvrage, c'est la partie graphique et le soin apporté aux illustrations en 3D absolument époustouflantes et très réalistes, car inspirée réellement des lieux qu'elles représentent La première illustration montre une jeune fille qui sort du métro, place de l'Opéra Garnier à Paris, et le réalisme est particulièrement saisissant, tout comme les détails de l'intérieur de l'édifice. a tel point que l'opéra en lui même en devient, comme l'explique François ROCA dans la vidéo ci-dessus, un "personnage" a part entière.
J'ai adoré cette petite histoire et je vous invite a découvrir cet album dont je vous offre ici quelques petits extraits en images et en textes.

En images :

   































En textes : 
Qui suis-je ?
Animal ? Machine ? Pantn ? je ne sais plus.
Pas humain, c'est certain.
Fabriqué a la main, il y'a longtemps.
Je me souviens...
Mes premiers pas ici. dans l'opéra.
Puis tour du monde !
Jeune fille, vous m'avez souri.
Quelle tête ais-je après tant d'années... ?
Aurais aimé vous sourire aussi.
Impossible. Bloqué
M'avez caressé. Dépoussiéré
J'aurais aimé vous embrasser. Parler
Vous remercier.
Vous m'avez reposé. refermé sur moi
le couvercle de la malle
Effondré, j'étais.

(...)

Mais vous avez resurgi, Rose.
Vous m'avez pris dans vos bras
emporté en trottinant dans les couloirs
et les coursives de l'opéra. Déposé
Sur une passerelle, contre une rambarde.
"voila, tu verras très bien d'ici".
Pour la première fois, vous m'avez parlé.
Dans le petit théâtre de ma tête, µ
les rideaux se sont ouverts....

Ressources :
La page du livre sur le site des éditions Albin-Michel Jeunesse

On en parle sur France Inter

En cherchant un petit peu des informations autour de la vie de cet album, j'ai appris que l'année dernière, ce livre avait fait l'objet d'une adaptation scénique.
Cliquez ici pour voir l'information

J'y ai même trouvé une vidéo de cette adaptation que je ne peux m’empêcher de vous partager ici :



Bonne journée ! 

mardi 4 avril 2017

Lecture audio : Négar DJAVADI - Désorientale



Livre Audio écouté en Mars / Avril 2017
dans le cadre du Prix Audiolib 2017


Prix du Style 2016
Prix Prem1ère 2017

Pourquoi j'ai choisi ce livre :

J'ai reçu ce livre audio dans le cadre du prix Audiolib 2017, puisque, je vous le rappelle bien que cela soit écrit en gros sur ce blog, je suis cette année, membre du Jury Blogueurs ce prix.
Je vous parle du Prix Audiolib plus en détail dans cet article.

4eme de Couverture :

Si nous étions en Iran, cette salle d'attente d’hôpital ressemblerait à un caravansérail, songe Kimiâ. Un joyeux foutoir où s'enchaînerait bavardages, confidences et anecdotes en cascade.
Née a Téhéran; exilée à Paris depuis ses dix ans, Kimiâ a toujours essayé de tenir à distance son pays, sa culture, sa famille. Mais les djinns échappés du passé la rattrapent pour faire défiler l'étourdissant diaporama de l'histoire des Sadr sur trois générations : les tribulations des ancêtres, une décennie de révolution politique, les chemins de traverse de l'adolescence, l'ivresse du rock, le sourire voyou d'une bassiste blonde...
Une fresque flamboyante sur la mémoire et l'identité ; un grand roman sur l'Iran d'hier et la France d'aujourd'hui.

Mon avis :

Même si ce premier roman a été acclamé de toutes parts, puis primé à plusieurs reprises, même si la version audio est pourvue de bonnes intentions, même si la comédienne Lila TAMAZIT qui signe cette lecture audio pour Audiolib, fait une proposition vocale très intéressante, en accord de la voix par rapport à l'écrit,  même si les notes de bas de page se fondent admirablement dans le texte, même si ces petits détails qui me sont chers et qui font à mes yeux que ce livre audio a tout à fait sa place dans la sélection pour ce prix, il n'en demeure pas moins que j'ai été confronté à un petit problème :
Pour des raisons personnelles, j'ai dû interrompre ma lecture un moment, provoquant ainsi une parenthèse d'oubli de quelques jours. Lorsque j'ai repris mon écoute à l'endroit où je l'avais laissée, je me suis trouvé face au questionnement suivant : "Bon ? Et alors ? On parle de quoi ? Oui, et... ? Mais qu'est-ce qu'elle raconte" J'ai toutefois continué mon écoute mais cette parenthèse d'oubli m'a permis de me rendre compte d'une grande faiblesse à mes yeux. Si j'étais assez enthousiaste au début pour toutes les raisons que je vous ai évoquées plus haut, je me suis rendu compte  que, malgré les éléments positifs cités plus haut, l'histoire ne m'avait pas marquée plus que cela, on regrettera également la présence de nombreux retours en arrière dans le déroulement du livre (non de la part de l'auditeur que je suis mais de l'auteur) qui ont eu tendance à me perdre plus d'une fois.
Autre petit souci, dirons-nous : un souci d'ordre généalogique ; bien que les personnages et leurs relations soient détaillées a l'écrit (ce qui est une excellente idée d'ailleurs de la part d'Audiolib de proposer cela), à l'intérieur de la pochette du livre audio sous l'emplacement transparent du CD.
Cette généalogie a été plutôt difficile à suivre dans le texte lui-même car il y'a une profusion de personnages.
J'ai donc décidé d'abandonner mon écoute alors que j'en étais a la moitié de l'ouvrage. Cette écoute qui ne fera malheureusement pas partie de ma sélection finale.

Peut-être aurais-je du insister ? Peut-être suis-je trop pointilleux ou trop subjectif ? Je n'en sais rien, dites le moi en commentaires d'ailleurs, cela m’intéresse mais je tenais vraiment a vous  partager cette sensation que je n'avais encore jamais éprouvée face a un livre audio.
Ce livre audio, je le sais, saura toutefois et a peut être su déjà trouver son auditorat comme il a pu trouver son lectorat lors de la parution de l'édition papier.

Je remercie les éditions Audiolib pour l'envoi de cet ouvrage dans le cadre du Prix Audiolib 2017.


Extrait audio :



1 CD MP3 - Durée totale d'écoute : 11h03

Se procurer ce livre chez notre partenaire Audiolib.

Lire les chroniques des autres membres du jury Blogueurs du Prix Audiolib 2017 sur ce livre :


Lire mes autres chroniques sur les livres audio présélectionnés pour le Prix Audiolib 2017 :

Gaël FAYE - Petit Pays
Pierre LEMAITRE - Trois jours et une vie
E.O CHIROVICI - Jeux de miroirs


Citations :


L'existence est ainsi faite que même au fin fond du drame il y a toujours une petite place pour l'absurde.

On a la vie de ses risques mes chatons. Si on ne prend pas de risque, on subit, et si on subit on meurt, ne serait-ce que d'ennui."

On écoute mieux avec les yeux qu'avec les oreilles. Les oreilles sont des puits creux, bons pour les bavardages. Si tu as quelque chose à dire, écris-le.

Pour s'intégrer à une culture, il faut, je vous le certifie, se désintégrer d'abord, du moins partiellement, de la sienne. Se désunir, se désagréger, se dissocier. Tous ceux qui appellent les immigrés à faire des "efforts d'intégration" n'osent pas les regarder en face pour leur demander de commencer par faire ces nécessaires "efforts de désintégration". Ils exigent d'eux d'arriver en haut de la montagne sans passer par l'ascension.

La mémoire sélectionne, élimine, exagère, minimise, glorifie, dénigre. Elle façonne sa propre version des événements, livre sa propre réalité. Hétérogène, mais cohérente. Imparfaite, mais sincère....la mienne charrie tant d'histoires, de mensonges, de langues, d'illusions, de vies rythmées par des exils et des morts, des morts et des exils, que je ne sais pas trop comment en démêler les fils.

Nous portons en nous un mécanisme de défense, un génie de survie, qui nous permet de prendre part au quotidien malgré l'horreur qui nous entoure. Il suffit de le mettre en marche et d'y croire.

Mais vous le savez aussi bien que moi, pour prétendre entrer dans la tête d'un homme, il faut d'abord le connaître; avaler toutes ses vies, toutes ses luttes, tous ses fantômes;


Plus tard, quand elle racontera son interrogatoire, elle répétera sans cesse cet échange : 
" Possédez-vous des armes ? 
- Oui, le stylo de mon mari !
- Ne jouez pas au plus malin avec nous, madame. 
- Je ne joue pas. Si son stylo n'est pas une arme, alors qu'est ce que je fais là ? "

Ressources :
La grande librairie


Sur TV5 Monde


Les livres ont la parole sur RTL

Sur France Inter

Sur LCI

Le site web consacré a ce livre


Bonne soirée !